In Patois
     
EXPRESSIONS MONTOISES         Le patois c’t ein langage qui pousse d’intre les cayaux. Marcel Gillis.

Crache dessus éyé d’minde au Bon Dieu qu’i gèle.

          Aide-toi et le ciel t’aidera.      

 

D’ein borgne artomber su ein aveugue.

          Aller de mal en pis.

 

Ej vo vois v’nî avé vos gros chabots.

          Je devine vos intentions

 

Quand j’n’arai pus d’yards j’mètrai m’cote au Lombard.

          Quand je n’aurai plus de sous, je mettrai mes affaires au clou.

 

On l’a rwé à l’huche comme ein brin d’estron su n’palète.

          On l’a mis à la porte comme un moins que rien.

 

Faites du bié à ein baudet, i pèt’ra à vo nez.

          Le bien que vous faites ne sera pas récompensé.

 

On n’radoiti nié ein vieux n’arbe qu’est cron.

          Il est difficile de changer ses habitudes.

 

Compte là-d’sus èyé bois d’el iau claire.

          Vous pouvez toujours attendre mais vous n’en aurez rien.

 

I va faire biau, les kanquennes sont à leû ferniète.

          Il va faire beau, les vieilles femmes de l’hospice sont à leur fenêtre.

 

C’qu’on dit co ouais à Mons ?

          Y a t’il du changement à Mons ?

 

Rinde akoute à quéqu’un.

             Prêter à quelqu’un une oreille attentive.

 

Avéez vu ? Lalie éié Dodole sont à z’affiches.

             Avez-vous vu ? On publie les bans de Lalie et Dodole .

 

Comme té v’là abistoqué !

             Comme te voilà accoutré !

 

Il a fait azouye su tous les courtiaux.

             Il a fait main basse sur toutes les billes.